12
Oct

Le droit à la déconnexion

Le droit à la déconnexion prend du gallon : il fait son entrée dans le code du travail. Et oui, avec la révolution digitale, on ne peut plus faire un pas, une action sans se retrouver face-à-face à la digitalisation. Et ça se confirme depuis la généralisation du télétravail depuis le début de la crise sanitaire. 

 

D’après le Ministère du Travail, en quoi consiste ce droit ?

Entrée en vigueur le 1er janvier 2017, le droit du travail est consacré à l’article L. 2242-17 du code du travail. L’utilisation du numérique est de nos jours et ce depuis plusieurs années maintenant, devenu notre quotidien. En ce levant le matin, téléphone sur la table de nuit, en passant par le travail la journée devant l’ordinateur et le soir en rentrant devant la télévision, le numérique est partout et nous sommes presque tous connectés en permanence sur les réseaux

Le droit à la déconnexion est pour la première fois introduit dans une loi et s’applique sur tous les salariés. En effet, suite à cette loi, les entreprises ont un devoir de mise en place d’instruments de régulation des outils numériques. Ces actions visent à assurer un respect des temps de repos mais aussi de congés des salariés, leur permettant un équilibre sain entre vie professionnelle et vie personnelle. Il consiste à ne pas être en permanence joignable par ses supérieurs/collègues en dehors des heures de travail pour des motifs liés au travail.

 

Ce droit est-il respecté ? 

Toutefois les employés peuvent se poser ces questions : “Dois-je vérifier mes emails après le travail/quand, je suis en congé ?” “Est-ce que je dois répondre aux appels de mon supérieur quand j’ai fini ma journée ?” “Pourquoi je culpabilise à ne pas répondre le soir et le week-end à mes appels et mes mails professionnels ?” 

Selon une enquête menée par Cadreo, 27% des cadres travaillent pendant leurs congés, empiétant sur leur vie privée. Des salariés peuvent être envahis d’un sentiment de culpabilité à l’idée de passer à côté d’un message important. Ce sentiment est appelé FOMO (fear of missing out). De là peuvent émerger des comportements abusifs de la part d’individus ne souhaitant/pouvant pas se déconnecter en dehors des heures de bureau et même en vacances. 

 

Le rôle des entreprises ? 

Les entreprises doivent faire attention à la santé de leurs employés c'est un fait ! Mais il va de soi que chaque entreprise doit être à même à faire valoir ce droit à ses employés : seules 16% des grandes entreprises selon une enquête Opinion Way (2018) ont instauré des règles à leurs employés concernant le droit à la déconnexion. 23%, est le pourcentage d’entreprises à avoir rédigé des chartes de “bonnes pratiques” dans le cadre d’une sensibilisation à la déconnexion et à la gestion des outils numériques professionnels. 


Faire valoir son droit :

C’est un droit à faire valoir par les employés aux entreprises si celles-ci ne respectent pas tout cela. Les collaborateurs ne sont pas dans l’obligation de répondre à un mail ou à des appels après avoir terminé sa journée. Le travail apporte certes un niveau de vie, mais vivre ce n’est pas seulement travailler, c’est aussi profiter de ses proches, voyager pour découvrir le monde. Vivre c’est pouvoir poser son téléphone et regarder un film le soir sans devoir ouvrir ses mails ! Et vous, que choisissez-vous ? 

 

Source : Alexiane Dardaillon, Chargée de Communication

Partager