12
Nov

Le recrutement en 2030

Sur les 10 années qui viennent de s’écouler, le métier de recruteur a énormément évolué. Il y a encore 10 ans, la diffusion et la multidiffusion d'offres d'emploi suffisaient. Le business model était tourné essentiellement vers des sites spécialisés facturant la diffusion d’offres jusqu'à 800 € / l’offre pour certains sites.

Aujourd'hui, ce modèle est complètement « Has Been ». Le métier de recruteur s’est complexifié : à la fois la diffusion et multidiffusion restent des canaux permettant de recevoir quelques candidatures plus ou moins ciblées, mais « la chasse » de profils sur les réseaux sociaux est aujourd'hui obligatoire. Par exemple, sur l'année 2019, nous avons finalisé 70 % de nos recrutements grâce à la chasse de tête.

Alors, quel sera notre métier dans 10 ans ?

Indeed encore plus présent

Sur les 3 années qui viennent de s'écouler, le site est devenu incontournable avec 6,5 M de visiteurs par mois.

Même s'il reste le deuxième site d'emploi en termes de nombre de visiteurs uniques par mois derrière Pôle emploi, son évolution n’est plus à démontrer.

D’autre part, les chiffres de Pôle emploi concernent l’intégralité des candidats visitant le site Pôle Emploi et non pas uniquement ceux qui sont dans une démarche proactive de recherche d’emploi.

Diffusez une offre similaire sur Indeed et sur Pôle Emploi et observez les retours au bout d’une semaine : vous constaterez les différences en termes de nombre de candidatures et de pertinence.

Sans réel concurrence, Indeed devrait faire évoluer son business model vers un modèle de plus en plus payant. Ils devraient garder une offre gratuite pour éviter de tomber dans le piège du bon coin qui, depuis son offre payante a perdu la moitié de ses visiteurs par mois (3,13 M€ en 2017 contre 1,7 M€ en 2019)

Également, Neuvoo pourrait rentrer dans la scène des agrégateurs d’ici quelques mois voire quelques années. Ils viennent de lever 36 M€ mais, force est de constater qu’ils ont une belle longueur de retard par rapport à Indeed.

Le recrutement se complexifie

Oui, le recrutement devient de plus en plus difficile pour les entreprises. C’est fini l’époque où il suffisait de diffuser et d’attendre nos 50 CV.

Aujourd’hui, le sourcing et l’analyse de profils est un mélange entre la diffusion et multidiffusion d’offres, la chasse de profils sur les réseaux sociaux ou sur des CVthèques du type Cadremploi, Keljob, Monster et bien d’autres.

Maintenant, trouver le bon profil ne suffit plus et n’est plus une fin en soi.

La question est la suivante : Pourquoi ce fameux profil s’intéresserait à cette offre d’emploi ? Que dit-on à un bon candidat pour lui donner envie de se positionner ? C’est là que la notion de marque employeur rentre en jeu.

Qu’avez-vous mis en place pour attirer des talents et les garder ?

Les motivations des candidats sont multiples maintenant : Même si la rémunération restent très présente, les missions du poste, le projet de l’entreprise, le poste lui-même, les perspectives d’évolution, la localisation, les avantages, l’équipe, l’équilibre pro/ perso et j’en passe sont aussi des éléments à prendre en compte.

Et nous savons tous que les motivations seront différentes en fonction des générations X, Y ou Z.

Une fois que vous avez votre candidat motivé pour le poste, est-ce que réellement, il correspond aux souhaits de l’entreprise ? Il semble que oui puisque vous l’avez sélectionné sur ses compétences.

Mais, humainement, les valeurs, sa personnalité sont-elles en adéquation avec ce que recherche l’entreprise ?

Désormais, le rôle du recruteur est d’analyser ce profil et plus uniquement de vous trouver un CV et de l’envoyer plus vite qu’un autre recruteur.

La 2ème phase de notre métier est donc d’analyser la personnalité et les motivations dans une démarche structurée ce que nous avons appelé l’analyse prédictive : Est-ce que le candidat a les traits de personnalité pour le poste en question chez notre client ? Voilà notre job si nous faisons bien les choses.

Et demain (et non dans 10 ans) nous pourrons également voir s’il sera fait pour s’entendre avec son manager en le faisant également rentrer dans une analyse 360°.

L’intelligence Artificielle rentre dans les processus RH.

L’IA, la big data, on en parle depuis des années mais, en réalité est ce que l’on s’en sert vraiment ?

Chez Work&You: oui. La big data est présente dans nos process lorsque nous faisons notre approche prédictive : Nous la faisons grâce aux matching de profils de nos clients ou avec l’ensemble des données mondiales de notre partenaire sur les fonctions correspondantes au poste. Alors oui, l’intelligence artificielle sera de plus en plus présente.

Un robot remplacera t’il le recruteur ? Non, franchement, je n’y crois pas.

L’essence même de notre métier est la relation humaine et je pense qu’elle sera encore plus importante à l’avenir.

Par contre, l’IA sera un outil complémentaire pour analyser la personnalité en temps réel en entretien visio ou en entretien physique.

En visio, un logiciel tournera en arrière-plan pour réaliser une analyse des traits du visage du candidat, des paroles, des réactions, des expressions, … En moins de 5 mins, le logiciel et donc l’IA sera capable de dresser un portrait très précis de la personnalité et des motivations de votre profil idéal.

L’humain garde une place important dans les relations

Les cabinets de recrutement ont été longtemps décriés puisque perçus par certains candidats comme un mal nécessaire et une obligation de passer entre les griffes du recruteur.

Aujourd’hui, la tendance évolue : bons nombres de candidats constatent l’intérêt de passer par des cabinets pour plusieurs raisons : Les cabinets ont plusieurs opportunités potentielles en parallèle, ils sont capables de conseiller les candidats sur leur positionnement salarial, leur donner des conseils pour réaliser un entretien dans les meilleures conditions. On peut même dire que certains candidats n’auraient même pas été reçus chez nos clients et, même recrutés si nous n’avions pas défendus leur candidature. Alors oui, considérés votre cabinet de recrutement préféré comme un vrai partenaire qui pourra vous conseiller et vous aider dans vos démarches.

 

Source : Nicolas D'HOOGHE - Directeur du Cabinet de recrutement Work&You

Partager