10
Mar

ENTRETIEN AVEC MANUEL CALMETTES

En recherche d’emploi depuis un moment, Manuel Calmettes était assez découragé à cause de beaucoup de retours négatifs. Alors, quand notre consultante Nadia l’a contacté après qu’il eut envoyé sa candidature pour un poste de Responsable régional des ventes, il n’était pas emballé. Mais quand Manuel a compris que c’était le poste qu’il lui fallait, il a tout mis en œuvre pour mettre toutes les chances de son côté. Aujourd’hui et grâce à son travail acharné, cela fait six mois qu’il a intégré la société Wonderware, entreprise leader sur le marché des solutions logicielles. Zoom sur son expérience…

 

Comment avez-vous trouvé l’offre d’emploi et comment s’est passé vos échanges avec notre cabinet de recrutement ?

J’ai vu l’offre d’emploi sur Internet et j’ai envoyé ma candidature. Peu de temps après, j’ai été recontacté par Nadia qui m’a parlé un peu plus du poste. Honnêtement, au début je n’étais pas hyper emballé car ça faisait quelque temps déjà que je cherchais un emploi mais j’avais beaucoup de retours négatifs. Nadia m’a informé qu’elle allait me présenter à son client et qu’elle reviendrait vers moi.

C’est quand elle m’a fait son retour, que j’ai compris que c’était le poste et l’entreprise qu’il me fallait.  Le client avait été séduit par ma candidature et voulait me rencontrer. C’est à partir de ce moment-là que j’ai tout fait pour être pris : j’ai préparé jour et nuit ma présentation avant l’entretien et je savais que je pouvais compter sur Nadia et le responsable du cabinet si j’avais des difficultés, ce qui était très motivant !

Je suis donc monté à Paris pour l’entretien et j’ai eu le droit à un petit message de Nadia et du responsable avant de passer devant les recruteurs. Ça m’a vraiment encouragé.

 

Aujourd’hui ça fait six mois que vous avez intégré l’entreprise, comment s’est passé vos débuts ?

Très dur. Mon métier est de vendre des logiciels de systèmes d’informations industriels et je devais les premiers mois me mettre au niveau des attentes de l’entreprise. J’ai travaillé dur, je ne comptais pas mes heures, je travaillais même le soir et le week-end pour développer les connaissances et les compétences techniques suffisantes pour aller par la suite appréhender des grands comptes.

Grâce à cela j’ai pu développer un vrai climat de confiance avec mon responsable et ça fait peu de temps que je vois que mes efforts ont payés car les chiffres commencent à rentrer.

 

Pour finir, comment définiriez-vous notre cabinet de recrutement ?

Joyeux ! Le sourire de la Consultante Nadia a été très agréable, un vrai rayon de soleil. Le cabinet a vraiment des valeurs humaines qui permettent de ne pas se décourager.

Je dirais aussi qu’il n’y a pas d’apriori sur les candidats qu’ils recrutent. Ils donnent une chance à des profils atypiques comme moi et ne vont pas se fier uniquement au CV, mais également à la personnalité des candidats et leur tempérament.


Source : Lucy DORDE - Chargée de Communication 

Partager