01
Oct

Après la question de la photo sur le CV, quand est-il de la lettre de motivation ? Has-been ou non ?

La lettre de motivation, débat encore bien connu et qui continue de diviser les candidats et les employeurs. Un dilemme cornélien en ces temps de digitalisation ! Des questions se posent alors : pourquoi écrire une lettre de motivation si mon CV n’est pas étudié avec attention ? Le CV ne suffit-il pas ? Si un recruteur reçoit plus de 200 candidatures pour un poste, va-t-il vraiment lire TOUTES les lettres de motivation qui accompagnent le dossier ? 

 

Pourquoi une remise en question de la lettre de motivation est à souligner ? 

Ce qui se fait ressentir depuis un moment, c’est la ressemblance frappante de toutes ces lettres de motivation. Toujours les mêmes accroches, les mêmes formulations, les mêmes politesses… De quoi passer inaperçu et risquant de lasser les recruteurs mais aussi les candidats se sentant dans l’obligation de rentrer dans le moule afin d’être intégrer dans la société professionnellement. 

“Actuellement diplômé… ” ; “Dans l’attente de votre réponse… ” ; “Madame, Monsieur, veuillez agréer mes plus sincères salutations.”

 

Est-ce qu’en 2020 le CV a-t-il encore vraiment besoin de renforts ? 

Cet exercice disons le fastidieux pour les candidats, est depuis un moment remit en question. Avec la fulgurante montée en force des réseaux sociaux depuis une dizaine d’années et ainsi le développement de réseaux sociaux professionnels, l’environnement de la lettre de motivation évolue et la recherche d’emploi se transforme. 

Les candidats avec LinkedIn - réseau social professionnel par excellence - ont pour la plupart accès à un contact direct avec l’entreprise. Les réseaux sociaux professionnels permettent un développement des pratiques de cooptation virtuelle, tout en réduisant les distances entre les candidats et les recruteurs à travers une augmentation des interactions possibles. Bien sûr il est à prendre en compte que ce contact est limité... Mais la mise en place de profils professionnels, de CV vidéo etc, témoignent de l’essoufflement (has-been ?) de la lettre de motivation par des candidats voulant démontrer leurs compétences ailleurs que sur papier seulement. 

Cette lettre de motivation a si longtemps été mise en avant comme LE bout de papier qui donnera envie à votre prochain employeur de VOUS recruter. On pourrait dire que c’est une sorte de déclaration de ses motivations, de ses valeurs ou alors une liste de courses de ses capacités pour permettre aux recruteurs de faire leur choix non ? Mise en avant d’un savoir-faire acquis, de ses expériences, oui mais ? Ces informations sont aussi disponibles sur le CV ! Alors à quoi bon radoter ? Si le CV attire, montre une personnalité il peut tout aussi bien faire la différence comme un CV vidéo, un CV jeux de société (et oui le CV peut prendre une multitude de formes en fonction de votre domaine professionnel). 

 

Mais d’autres initiatives moins farfelus sont aussi possible : le “mail motivation”. 

Il s’agit aussi d’une pratique courante permettant la continuité de la traditionnelle lettre de motivation. Même si de nombreux recruteurs ne pénalisent plus l’absence de ces lettres, d’autres sont encore réticents à son abolition. La lettre serait un vecteur d’uniformisation des candidats, créant une norme : dossier de candidature avec CV et lettre de motivation. Mais nous sommes en 2020, l’ère qui brise les normes et où la liberté d’expression n’a jamais été aussi forte que depuis l’ascension fulgurante des réseaux sociaux. Alors si le domaine professionnel dans lequel vous recherchez vous le permet, n’hésitez pas à vous démarquer et à vous exprimer à travers des CV originaux ou alors une forme innovante de lettre de motivation, le digital est là pour vous accompagner. 

 

Source : Alexiane Dardaillon, Work&You, Chargée de Communication

Partager